SITE EN TRAVAUX

Dernière mise en ligne : ESCHBACH (Inventaires après décès) RITTERSHOFFEN (BMS) UTTENHOFFEN (Inventaires après décès) SCHLEITHAL (naissance 1842-1900) BATZENDORF (BMS)

 

Adresse

6, rue de l'Église
67470 Munchhausen

Horaires d'ouverture

Le Lundi : de 11h00 à 12h00
Le Mardi : de 11h00 à 12h00 et de 17h00 à 18h00
Le Mercredi : de 11h00 à 12h00
Le Jeudi : de 11h00 à 12h00 et de 17h00 à 18h00
Le Vendredi : de 11h00 à 12h00

Contacts

Téléphone : +33 3 88 86 51 81
Télécopie : +33 3 88 86 15 36
Courriel : mairie.munchhausen [ à ] orange.fr 

mairie munchhausen

Arrondissement : Wissembourg

Canton : Seltz

Code commune : 67308

Quelques images

 

Collection privée

Aperçu Historique

Il est fort probable que les celtes et les romains avaient déjà foulé le sol de Munchhausen. Sur les hauteurs du village on a trouvé une pierre d'autel consacrée à Mercure, Minerve, Hercule et Vesta. Cette pierre a été scellée dans un mur de la sacristie de l'ancienne église qui a été détruite en 1840. Elle a alors été offerte par le curé Herrmann au juge de paix Lambert de Lauterbourg. L'actuel Kirchberg s'appelait auparavant Burgberg, ce qui laisse supposer que les Romains possédait une petite citadelle sur les hauteurs surplombant le Rhin. Munchhausen est cité pour la première fois vers 850 dans une donation faite à l'abbaye de Wissembourg de terres se trouvant sur les bans d'un bourg nommé ''Munihhusa'', c.à.d. la maison des moines. Cette donation est rédigée et sig née par le moine Otfrid qui est aussi célebre pour son livre d'évangile nommé ''Krist''. L'historien Schöpflin nous rapporte q'un couvent aurait été édifié au village. Celui-ci fut transféré à la cité de Seltz sous le règne d'Adélaïde. Un document rédigé sous le temps de l'abbé Edelin (1262-1293) nous apprend que l'abbaye de Wissembourg possédait à ''Munichhusen'' un Herrenhof et 26 fermes.

Sources : Geschichte des Dorfes Munchhausen am Rhein de A. Postina

(Munihhusa, pér. franque), village du Bas-Rhin et le chemin d'int. com. N°48 de Seltz à Lauterbourg. Siége d'une brigade et d'un bureau des douanes de première ligne. 745 habitants (742 cath., 3 luth.).

Sur la banlieue existait Müetersheim détruit pendant la guerre des Armagnacs.

Source : l'Alsace ancienne et moderne ou Dictionnaire topographie, historique et statistique du Haut et du Bas-Rhin (auteur : BAQUOL - Edition entièrement refondue par P. RISTELHUBER - 1865)

 Münchhausen, sur le Rhin, a 692 ames C. et un desservant. Bac

L’Alsace. Nouvelle description Historique et topographique des deux départements du Rhin, Jean-Frédérique Aufschlager - 1826

Etymologie

als. Minichhause ; Munihhusa VIIIe siècle Munchhusen 831. > "la dépendance d'abbaye". De l'allemand -hausen "maison", précédé du radical Münch-, variante de Mönch (moine) (<vieux haut all. munih, du latin médiéval minicus, our le classqiue monachus < grec monachos "qui vit seul"). Munchhausen relevait de l'abbaye de Seltz. >> Autre explication : d'un étymon gallo-roman Muniacum, formé sur la racine paléo-européenne MUN "renflement", suivie du suffixe -iacum, et plus tard du germanique -hausen. Munchhausen est situé sur un promontoire dominant le confluent de la Sauer avec le Rhin.

Source : La grande encyclopédie des lieux d'Alsace - Michel Paul URBAN

Blason

Munchhausen

 

L'armorial des communes du Bas-Rhin, Strasbourg

Travaux réalisés

  • Dépouillement des Mariages et Décès (Auteur : Maurice FRITZ)
  • Le catalogue des familles de 1700 à 1792 (Transcription : Maurice FRITZ)

 

munchhausen ecm munchhausen ecd1 munchhausen ecd2 munchhausen f

 Les dépouillements sont consultables dans notre base de données (consultation réservée aux membres). Il est aussi possible d'acquérir les publications cart

 

Commune

En 1789, Münchhausen faisait partie des Terres de la Maison de Deux-Ponts, Bailliage de Seltz, dépandant du duc de Deux-Ponts.

Source : l'Alsace ancienne et moderne ou Dictionnaire topographie, historique et statistique du Haut et du Bas-Rhin (auteur : BAQUOL - Edition entièrement refondue par P. RISTELHUBER - 1865)

Administration ancienne

Souveraineté 1789, royaume de France
1790, Bas Rhin
département

1793, Bas Rhin
1801, Bas-Rhin
1871, Bas-Rhin (Allemagne)
1919, Bas-Rhin

district 1793, Wissembourg
arrondissement

1801, Wissembourg
1871, Kreis Weissenburg (Wissembourg)
1919, Wissembourg

canton 1793, Lautrebourg
1801, Seltz-Beinheim [Seltz]
municipalité 1793, Munchhausen

Population

Année - Nombre 1841 795 1876 625 1911 559 1962 578
1793 323 1846 821 1881 613 1921 559 1968 599
1800 404 1851 842 1886 606 1926 560 1975 661
1806 476 1856 698 1891 552 1931 543 1982 651
1821 692 1861 745 1896 564 1936 543 1990 651
1831 769 1866 808 1901 571 1946 544 1999 692
1836 800 1872 648 1906 550 1954 536 2006  

 Source : Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui

Le nom

ancien(s) Munihhusa, Minichhause, Munchhusen
an II 1793, Munchhausen
Bull. des Lois 1801, Munchhausen

Maire

1791 - 1800 Philipp Jakob MARTIN  voir Note
1794 - 1795 Michael MAURATH
1804 - 1807 Peter Paul BLATT  
1807 - 1815 Philipp Jakob MARTIN  
1815 Franz Georg WEINHARD  
1821 - 1824 Christophe MEICHEL Il démissiona de son plein gré.
1824 - 1835 Jakob ZINCK  
1835 - 1846 Franz ERNST  
1846 - 1855 Leopold KLEFFER  
1855 - 1860 Joseph GABEL  
1860 - 1881 Franz Georg MEICHEL  
1881 - 1886 Michael GABEL  
1886 - 1902 Michael SCHNEIDER  
1902 - 1906 Anton KLOTZ décédé le 29 décembre
1907 - 1914 Michael SCHWARTZ  
1914 - 1924 KLOTZ  
1924 - 1928 Georges BROSSARD  
1929 - 1945 Aloyse MEICHEL  
1945 - 1956 Aloyse SCHNEIDER  
1956 - 1964 Théodore BLATT  
1964 - 1980 Auguste LEHMANN  
1980 - 1995 Gilles MEYER  
1995 - Richard STOLTZ  

Note : Entre 1790 et 1800 Philipp Jakob MARTIN et Michael MAURATH se relayèrent pour le poste de maire. Le 9 juillet 1804, Philippe Jacques MARTIN fut déstitué pour dissension mais redevint maire en 1807.

Source : chronique de 1909 et archives municipales

Paroisse

église MunchhausenEglise paroissiale de Saint Pantaléon, paroisse catholique

Paroisse du chapitre rural du Bas-Haguenau

Munchhausen, appelé Munihhusa dans les traditiones Wizenburgenses, faisait partie du domaine appelé le Propre de Ste Adelaïde. En 1684, ce village retourna à l'Eglise catholique dont l'électeur palantin l'avait détaché.

Source : État de l'Eglise d'Alsace avant la Révolution, Volume 1 Par Modeste SCHIKELE - 1877

Ancienne paroisse passée à la réforme en 1557, recatholicée en 1683, annexe de Seltz de nouveau érigée en paroisse en 1741 (RP B)

Collateur : le duc de Deux-Ponts

Registres Paroissiaux : B 1740, M 1740, S 1740

Curés

1741 - 1749 + Jos. Jacques WICHARD
1749 - 1792 + J. Chrysostome BENGEL d'Erstein

voir : Postina Aloyse, Geschiste des Dorfes M. 1909, page 237-239

Munchhausen a encore, en 1694, le même curé que Mothern, dans la visite de 1701, elle est dite administrée par Seltz. Un décret du 01/08/1732 décide que le curé de Seltz doit tenir un vicaire pour desservir Munchhausen (G 6179/33-40).

 Source : répertoire du clergé d'Alsace sous l'ancien régime 1648 - 1792 (A262 - AD67)

395 MUNCHHOUSE (Bas-Rhin).

  • 1908 ?  Stauder Jean-Baptiste, Pal.
  • 1820 285 Hector Antoine, 552
  • 1820 583 Schmeltz Joseph, 553
  • 1822 259 Siffert Joseph, 19
  • 1827 319 Resch Antoine, 557
  • 1827 354 Schaal Joseph, 552
  • 1828 158 Christ Adam, qui + 1858
  • 1842 252 Herrmann Laurent, 421
  • 1859 400 Spitz Michel, 116
  • 1868 185 Jacobs Michel, qui + 1912
  • 1893 319 Mathern Auguste,, + 1902
  • 1902 569 Postina Aloïse, 667
  • 1910 332 Schmitt Emile.

 Année d'arrivée, numéro de la paroisse de provenance, dernier numéro paroisse de destination

Source : Le clergé séculier et régulier de l'Alsace depuis la révolution (Charles Kieffer Ancien archiviste de l'évêché de Strasbourg) - (A259 - AD67)

Monument aux Morts

monuments morts guerres Munchhausen

Les disparus de Munchhausen

Les « Malgré-nous »

Au cours de la guerre, les pertes allemandes ne cessent d'augmenter. C'est principalement le front de l'Est qui est le plus meurtrier. Il faut donc remplacer ces troupes et maintenir les effectifs. Les volontaires ne sont pas suffisants. Il faudra par conséquent incorporer au sein de la Wehrmacht des soldats non Allemands.

Le 9 mai 1941, Wagner introduit le RAD (Reicharbeitdients), obligatoire pour les jeunes Alsaciens et Alsaciennes, et qui précède l'incorporation dans les forces armées.

Par décret du 25 août 1942, le Gauleiter d'Alsace Robert Wagner avait décidé d'enrôler contre leur gré certaines classes d'Alsaciens et Mosellans dans la Wehrmacht, en flagrante violation de la Convention de La Haye. 130.000 jeunes gens originaires des départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle furent ainsi incorporés de force ! Les protestations de Vichy, faibles, n'auront aucune effet.

Au total, 100 000 Alsaciens et 30 000 Mosellans (sans oublier les 10 000 Luxembourgeois) furent incorporés de force dans la Wehrmacht. 40 000 d'entre eux sont morts ou portés disparus...

Des milliers de jeunes Alsaciens fuient la région, malgré l'interdiction et les représailles. Ceux qui sont arrêtés sont envoyés au camp du Struthof où ils sont exécutés. Leurs parents sont internés au camp de Schirmeck puis déportés en Allemagne, leurs biens sont saisis.

Dès octobre 1943, une ordonnance responsabilise officiellement les familles en cas de désertion. Celles-ci sont transplantées en Silésie, sont condamnées aux travaux forcés, les biens sont également confisqués. Au sein des unités, les Alsaciens-Mosellans qui tentent de se rebeller sont au mieux envoyés en « rééducation » au camp de Schirmeck.

La plupart des Alsaciens-Mosellans incorporés dans la Wehrmacht ont été envoyés sur le front de l'Est, généralement dans la Heer, où il était impossible de déserter : d'une part le risque des représailles exercées sur le soldat et sa famille, et d'autre part le fait que les troupes russes ne distinguaient pas Alsaciens et Allemands.

Après la guerre, le rapatriement se fait lentement, le dernier soldat alsacien étant rentré en France en avril 1955.

Mais en 1948, 10.000 d'entre eux étaient toujours portés disparus.

C'est à cette date, en 1948 donc, que l'Association des Déserteurs, Evadés et Incorporés de Force (A.D.E.I.F) publie un "Recueil photographique des disparus du Bas-Rhin victimes de la conscription allemande de 1942 à 1945". Ces deux fascicules, édités à 100.000 exemplaires, se voulaient être un outil pour aider à les localiser puis surtout à les rapatrier.

Vous trouverez ici les disparus qui étaient nés ou qui y avaient été domiciliés dans cette commune.

 

 Munchhausen DECK Albert

DECK Albert

fils de Georges DECK (° 1869 + 1950)
et de WEISSREINER Catherine (° 1872 + 1942)

né le 13/04/1908 à Munchhausen
décédé le 24/09/1944
domicilié à Seltz

dernière adresse : SP 22771 D (Roumanie)

 Munchhausen GERBER Antoine

GERBER Antoine

né le 28/09/1913 à Munchhausen
domicilié à Strasbourg-Cronenbourg

dernière adresse : SP 11853 B

 Munchhausen HOFFARTH Aloise  
 Munchhausen HOFFART Joseph  
 Munchhausen HOFFART Xavier  
 Munchhausen HOLDERITH Louis  
 Munchhausen KNOERR Antoine  
 Munchhausen LEHMANN Albert  
 Munchhausen LEHMANN Aloise  
 Munchhausen LEHMANN Jean Pierre  
 Munchhausen LEHMANN Xavier  
 Munchhausen MEICHEL Cornel  
 Munchhausen MEICHEL Léon  
 Munchhausen NEICHEL Antoine  
 Munchhausen NEICHEL Etienne  
 Munchhausen SCHULER Pantaléon  
 Munchhausen SCHULER Xavier

SCHULER François Xavier

fils de Joseph
et de Anne Marie DUPONT

né le 17/09/1909 à Munchhausen
décédé le 31/01/1945 au front de l'Est
domicilié à Munchhausen

Tués au combat

Marius Etienne BLATT (fils de François Joseph 1863-1953 et Caroline LORENTZ 1866-1909), né à HAUSSONSVILLERS (Alger) le 26/12/1895, décédé à HAUDREMONT (Meuse) le 25/10/1916, inhumé Nécropole Nationale FLEURY-DEVANT-DOUAUMONT (Meuse), tombe individuelle 8555, le 24 octobre 1927. Sergent 8ème Régiment de Tirailleurs Algériens, devenu 8ème Régiment de Marche de Zouaves Marocains.
« Sépultures de guerre » et « Morts pour la France » http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/

Michel BLATT (fils de François Joseph 1799-1842 et Eve Rosine FIX) né à MÜNCHHAUSEN le 23/05/1835, décédé à MASCARA (Alger) le 01/01/1870. 2ème Classe 4ème Régiment de Chasseurs d'Afrique. Matricule 844, acte 1  http://anom.archivesnationales.culture.gouv.fr/

Joseph BLATT (fils de Joseph et Barbe LEHMANN) né à MÜNCHHAUSEN le 02/01/1883, décédé à POINTE-VAUX (Meuse) le 06/11/1914. 2ème Classe 67ème Régiment d'Infanterie de Ligne.
« Sépultures de guerre »et « Morts pour la France » http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/

Page-en-Construction

Ø

Qui est en ligne ?

Nous avons 66 invités et aucun membre en ligne

Aller au haut