Comment mieux connaître nos ancêtres alors que nous ne pouvons plus les interroger.... N'oublions pas qu'eux aussi vivaient et qu'ils ont laissé des témoignages de leur séjour en ce monde.

Beaucoup de généalogistes se concentrent sur 3 dates certes importantes pour chacun de leurs ancêtres, mais la vie d'une personne ne se résume pas qu'à sa naissance, son mariage et son décès.

Il est vrai aussi que pour nos ancêtres masculins nous trouverons très certainement plus de traces, enrôlement, liste de bourgeoisie, impôts, justice etc., mais quel plaisir aussi de voir que nos ancêtres féminines signaient leur acte de mariage (ce qui démontre qu'elles ont eu une certaine éducation) et qu'il existe des actes notariés après leur décès donc elles possédaient des biens (probablement hériter de leurs parents) et parfois aussi elles peuvent avoir eu des démêlés avec la justice... (liste non exhaustive). Chaque généalogie a ses anges et ses démons...

Un certain nombre d'associations ou de généalogistes déposent régulièrement leurs travaux auprès des archives. Donc, avant d'entreprendre des recherches sur les postes informatiques ou sur les originaux n'hésitez pas à demander au président de la salle s'il existe un dépouillement du village qui vous concerne. Vous pouvez donc trouver : des dépouillements BMS-NMD, notariat, recensement et même des reconstitutions de familles.

La transcription des actes notariés permet d'avoir une idée du statut d'une famille par intermédiaire de ses biens ou de ses dettes. On peut presque imaginer la maison, avec ses meubles, ses animaux dans la cour de ferme... C'est un instantané familial qui vous liste tous les descendants encore vivants à cette date, avec leur lieu d'habitation, qui parfois est fort éloigné.

Les recensements nous permettent de connaître la composition de la famille père, mère, enfants, grands-parents, serviteurs,... Ils permettent aussi de suivre l'évolution de la famille, de découvrir des frères et soeurs de votre ancêtre morts en bas-âge, d'obtenir des dates approximatives de décès pour ceux qui disparaissent entre deux recensements. De savoir s'il y avait des serviteurs logés sur place .... et de savoir quel enfant avait pris en charge les parents ...

Le terrier et plus tard le cadastre, nous permet de connaître propriétaires successifs des divers biens immobiliers ainsi que les diverses propriétés d'une famille.

Par les demandes de passeports nous pouvons trouver la trace des collatéraux qui ont pris leur courage à deux mains pour se lancer dans l'aventure d'une nouvelle vie ou c'est la trace d'un ancêtre qui est parti sans plus donner de ses nouvelles que nous pouvons trouver... Sur certaines demandes passeports figurent une description physique de la personne...

L'étude des noms permet aussi de voir l'évolution de notre patronyme...

  • LEROY transformé KOENIG
  • CANELLE transformé en ZIMMET
  • FONTAINE transformé en BRONNEN etc...
  • MULLER et MILLER sont souvent les mêmes familles etc...

Il faut parfois avoir l'esprit très ouvert... des noms à consonance francophone, germanisés et vice versa...

L’étude des métiers est aussi très intéressante, tonneliers, maréchal-ferrant, charpentier, bûcheron etc... de père en fils.... elle permet aussi de voir l'évolution des familles de journalier à laboureur et puis cultivateur d'un lopin de terre. Mais on peut aussi constater le sens inverse de cultivateur certains de nos ancêtres finissent comme journalier ou indigent...

La généalogie est un domaine passionnant qui vous fera découvrir l'histoire, la géographie, les langues et parfois le monde...

Grâce aux différents documents conservés aux Archives départementales vous pouvez découvrir des tranches de vie... mais pour cela vous devrez consulter des centaines de pages de documents que nous ont laissés nos ancêtres....

Les pièges les plus classiques

Remonter son ascendance au XIXème e siècle est en principe assez facile. Pourtant un petit rien fait que l'on perd une piste : en effet quelques moments d'inattention dans la lecture d'un registre vous font manquer l'acte que vous cherchiez tant ...

Attention au témoignage oral ! Il est toujours risqué de chercher les actes de vos ancêtres à partir d'informations familiales orale. Le lieu indiqué peut ne pas le bon, le prénom n'est pas celui de baptême, etc....

Attention aux homonymes ! sans compter les erreurs de lecture

Attention à l'orthographe des noms ! Si vous n'avez jamais fait de recherches, vous pouvez vous faire piéger par l'orthographe des noms de famille. Elle ne s'est figée que très tardivement avec l'apparition du livret de famille. En plus notre particularité régionale n'arrange pas les choses lorsqu'il s'agit de patronymes "étrangers" à la commune, région ou pays. Par exemple le patronyme JOLIVET a été déformé pour devenir SCHOLIVÉ.

Le principe de base : tout noter quand vous relevez un acte. C'est parfois parmi un témoins (cousin, gendre, enfant) ou un lieu d'habitation, qui peut constituter un indice pour retrouver les générations précédentes

Qui est en ligne ?

Nous avons 113 invités et aucun membre en ligne

Aller au haut