Les confessions les plus représentées dans notre région sont :

Eglise catholique ou chrétienne

C'est avec la conversion de l'Empereur Constantin et le concile de Nicée en 321 que cette église est née. Elle a tremblée lors de la révolution française et la séparation de l'état de la religion.

Eglise protestante

Créée en 1517 par Martin Luther et reprise par la « confession d'Augsbourg », elle a subie de nombreuses attaques de l'Eglise, des rois et empereurs catholiques : guerres de religion de 1562 à 1598, St-Barthélémy.

On distingué les courants :

  • l'église luthérienne
  • l'église réformée

Attention : pour les naissances d'enfants illégitimes de mère de confession protestantes ou israélites, les enfants étaient  très souvent baptisés et inscrits dans les registres catholiques.

Judaïsme

La Révolution accorde le 21 septembre 1791 la citoyenneté pleine et entière à tous les Juifs de France. Napoléon impose un certain nombre de restrictions et oblige (décret de Bayonne de 1808) tous les Juifs de son vaste Empire à se choisir un prénom et un nom de famille fixe, ce qui n'était de loin pas toujours le cas.

Avant 1792 : Il faut consulter les archives notarials, recherche très difficiles avant 1730.

Après 1792 : Ce sont les mêmes sources que pour tout autre citoyen français (registres d'état civil, archives notariales, archives militaires, recensements, liste des optants, cimetières, etc...). La religion figure uniquement sur le recensement de 1851,  les registres de prises de noms de 1808 consultable sur  Adeloch. Il existe des associations spécialisées pour ses recherches entre autres :

Qui est en ligne ?

Nous avons 83 invités et aucun membre en ligne

Aller au haut